Au fil de l'eau à bord de ISLANDS COYOTE

Voyage autour du monde sur le catamaran Islands Coyote en famille. Départ du voyage : Ile Maurice.

56. Un Marquise confinés aux Iles Marquises…..

Cette année et pour la seconde fois, c’est aux Marquises que nous allons nous mettre à l’abri durant la saison cyclonique. Trop dur de résister, nous voulons retrouver la chaleur et l’accueil des Marquisiens.

Et cette année, c’est l’année du Festival, difficile de manquer un évènement comme celui-ci. Nous savons que nous allons y retrouver tous les amis rencontrés l’année précédente et c’est un spectacle inoubliable. (voir l’article publié le 21 décembre 2019, « Le festival des iles Marquises »)

56. Un Marquise confinés aux Iles Marquises…..

Mais au lieu d’y rester 4 mois comme l’an passé, on y restera 6 mois ! dont 5 mois passés dans la baie d’Hanatefau près du village d’Hapatoni, à Tahuata. C’est dans ce mouillage que nous nous trouvons quand le virus du COVID 19 fait irruption dans nos vies. Quand les rumeurs d’un possible confinement arrivent jusqu’à nous, on entend beaucoup de choses, plus ou moins inquiétantes : « les voiliers doivent tous se rendre à Tahiti, l’équipage doit prendre l’avion pour son pays d’origine et le bateau doit rester seul au mouillage !!! » puis même chose mais le bateau peut rester dans les baies principales des Marquises pour ceux qui sont là, soit la baie Tuhauku à Hiva Oa ou celle de Taiohae à Nuku Hiva ! Stupeur ! Pas question de laisser le bateau seul et que fait-on de Plume et Beep-Beep ! On fait les sourds, on dit qu’on n’a pas eu l’info… Puis des bateaux au mouillage avec nous décident de partir de Tahuata, ils essayent de nous persuader de ne pas rester là en insistant sur le fait que l’on n’aurait pas le choix, qu’ils vont venir nous chercher et qu’il faut donc aller à Nuku Hiva. Non non, on ne bougera pas, on est bien là. Pour nous, il est préférable de rester ici, dans un petit mouillage avec peu de bateau, loin de tout, et surtout près d’un village ou nous connaissons bien les habitants. Et franchement pas de regrets, c’était la bonne décision…

Au début du confinement, les interdictions sont nombreuses dans les baies principales pour les voiliers : interdiction de descendre à terre, interdiction de se regrouper, interdiction de se baigner, de faire du Kayak ou du paddle…. Pour nous, tout est différent, il n’y a personne pour nous gendarmer, personne ne nous voit, les autorités ne peuvent pas nous flicker donc on en profite, les apéros avec les copains sont réguliers, on se défoule en nageant, en pêchant, en sortant les paddles ou kayaks. Le 11/04 on fête même l’anniversaire du capitaine à bord du Coyote avec les 7 autres bateaux (Regroupement de 15 personnes !)… Il n’y a que l’interdiction de descendre à terre mais bon on ne se plaint pas, on est très privilégiés par rapport à beaucoup !

Et puis, les vivres vinrent à manquer…. Alors là, les locaux nous ont été d’une aide indéniable. Nous avions laissé une VHF portable à Kalino et du coup, selon les besoins du groupes nous passions commandes de fruits (régimes de bananes, pamplemousses, citrons, papayes, mangues à volonté…), de légumes (concombre, pota, aubergines…) et d’oeufs par l’intermédiaire de Kasimir le cultivateur…

Un grand nombre des familles à terre à participé selon ses possibilités à notre avitaillement.

Dès que cet avitaillement était près, Pascal filait au quai en annexe pour récupérer l’ensemble des provisions. Bien sûr Plume ne manquait jamais un déplacement, histoire de se dégourdir les pattes un petit peu sur le quai. Puis la distribution aux voiliers se faisait.

Pour ce qui est du reste de l’avitaillement, notamment l’épicerie, nous devions nous rendre en annexe au village voisin Vaitahu. Arrivés au quai, le « muto’i » (policier local) venait à notre rencontre, il récupérait notre liste de course et la carte bancaire (avec le code bien entendu) ou le cash et se rendait à l’épicerie pour faire nos courses. Pendant ce temps, nous attendions bien sagement dans nos annexes qu’il revienne avec nos achats ! Facile, non ? Pas besoin de porter les courses….

Pour ce qui est de l’alcool : interdiction à la vente pendant un mois environ, puis réouverture de la vente mais seulement du lundi au jeudi et pas d’alcool fort… Heureusement nous avons toujours un bon stock à bord et nous n’avons donc pas dérogé à notre petite bière de fin de journée !!!

Voilà concrètement comment s’est déroulé notre confinement.

56. Un Marquise confinés aux Iles Marquises…..
56. Un Marquise confinés aux Iles Marquises…..
L'anniversaire du Capitaine, une belle soirée...L'anniversaire du Capitaine, une belle soirée...

L'anniversaire du Capitaine, une belle soirée...

Puis est arrivé le déconfinement…la libération, comme dirait Swann !

Nous avons essayé de remercier les locaux pour leur aide du mieux possible… Quelques petites tartes aux pommes amenées sur le quai en échange des fruits… On profite de tout ce temps pour faire travailler les sculpteurs d’Hapatoni, avec des commandes spéciales. On ne sait pas si ça compense un peu » le manque à gagner du bateau Aranui (petit croisiériste polynésien) qui ne vient plus depuis le début du confinement mais au moins on y participe à notre manière. Et quel plaisir d’avoir à notre bord des pièces uniques !  Le dimanche, nous organisons à deux reprises un petit repas festif à bord du Coyote avec deux familles différentes, deux belles journées inoubliables… Un barbecue est également organisé par les voiliers confinés sur le quai pour les locaux… Belle journée pour tous !

Dimanche avec la famille Teikipupuni....Dimanche avec la famille Teikipupuni....
Dimanche avec la famille Teikipupuni....Dimanche avec la famille Teikipupuni....

Dimanche avec la famille Teikipupuni....

Dimanche avec la famille TimauDimanche avec la famille Timau
Dimanche avec la famille Timau

Dimanche avec la famille Timau

Les garçons s'occupent des grillades...Les garçons s'occupent des grillades...

Les garçons s'occupent des grillades...

Pascal, toujours bien entouré....Pascal, toujours bien entouré....

Pascal, toujours bien entouré....

Teono et bébé Mério, Léone le jour de son anniversaire...
Teono et bébé Mério, Léone le jour de son anniversaire...
Teono et bébé Mério, Léone le jour de son anniversaire...

Teono et bébé Mério, Léone le jour de son anniversaire...

Nos commandes aux sculpteurs d'Hapatoni....Nos commandes aux sculpteurs d'Hapatoni....
Nos commandes aux sculpteurs d'Hapatoni....Nos commandes aux sculpteurs d'Hapatoni....

Nos commandes aux sculpteurs d'Hapatoni....

56. Un Marquise confinés aux Iles Marquises…..

Et puis, la vie reprend son cours… on réapprend à marcher on rechausse les baskets et on arpente les petites montagnes de Tahuata : ça fait du bien de se défouler…

Le premier jour du déconfinement, nous levons l’ancre dès 6h00 du matin pour Hiva Oa. Nous devons faire l’aller retour dans la journée. Opération avitaillement carburant et courses… A notre bord, François, Jeff, JP et Marie-Christiane, Kalino, Teono, Marie-Anick et Tini qui ont de l’administratif à faire pour l’école de Tini. Une plutôt chargée puisque le départ pour le retour est prévu entre 14 et 15 heures. Quel plaisir de pouvoir enfin relever l’ancre !

 

La famille Timau nous invite à découvrir le village d’Hanateiau. C’est en compagnie de Rose, Taia, Tepono, Potini, François et Jeff que nous faisons cette balade en 4x4. On en profite pour déménager les chevaux et leur apporter de l’eau… puis pour visiter les plantations de Kasimir et Viviane. Sur la route du retour nous larguerons Potini au col pour qui passera une partie de la nuit à chasser le cochon sauvage.

 

Puis, le lundi qui suit, c’est au tour de la famille Teikipupuni de nous emmener visiter un autre village, celui de Motopu. C’est à deux 4x4 que nous nous avanturons en compagnie de Leone, Tehina, Marie-Anik, Kalino, Tini, Teono, Taia, François, Jeff et l’équipage du Coyote. Nous mangeons chez Mariane et sa famille, la nièce de Léone et Téhina. Kalino fait le singe et nous ramasse des jolies mangues greffées… Sur le retour, arrêt ramassage de citrons entre les ruches des abeilles…

 

Et puis il est temps pour nous de quitter les Marquises, les Tuamotu nous tendent les bras…. Après un détour le long de la plage d’Hapatoni pour un dernier au revoir, le Coyote s’éloigne…. Au revoir les amis, à très bientôt….

 

 

L’équipage du Coyote tient à remercier chaleureusement les familles de Tahuata et plus particulièrement la famille Teikipupuni et la famille Timau pour leur aide pendant le confinement, sans oublier tous les autres dont on ne se rappelle pas les noms… et pourtant très simples à prononcer !!!!!!!

1er jour du déconfinement : petite virée a Hiva Oa1er jour du déconfinement : petite virée a Hiva Oa1er jour du déconfinement : petite virée a Hiva Oa

1er jour du déconfinement : petite virée a Hiva Oa

Ballade en montagne...Ballade en montagne...Ballade en montagne...

Ballade en montagne...

Ballade à Hanateiau ...Ballade à Hanateiau ...
Ballade à Hanateiau ...Ballade à Hanateiau ...

Ballade à Hanateiau ...

Ballade à Motopu....Ballade à Motopu....
Ballade à Motopu....Ballade à Motopu....
Ballade à Motopu....Ballade à Motopu....

Ballade à Motopu....

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :