Au fil de l'eau à bord de ISLANDS COYOTE

Voyage autour du monde sur le catamaran Islands Coyote en famille. Départ du voyage : Ile Maurice.

47. Archipel des Gambier : MAI 2018

Cela fait un peu plus d’un mois que nous vadrouillons dans l’archipel des Gambier, il est temps pour nous de filer vers les Tua Motus… Il ne faut pas oublier que l’on a toujours qu’un safran, les nouveaux sont en commandes chez Fountain Pajot mais le délai de fabrication est de 3 mois et à ce délai il faut rajouter celui de la livraison jusqu’à Tahiti ! Donc en attendant, il nous faut en fabriquer un nouveau… mais pour cela il faut aller à Apataki aux Tuamotus (à environ 800 miles) car ici aux Gambier il n’y a pas les matériaux nécessaire…

Les Gambier sont un vrai havre de paix, surtout après une traversée d’un mois… 
Cet archipel d’un peu plus d’un millier d’habitant se situe au sud est de la Polynésie française, à 1700 km de Tahiti. D’origine volcanique, il se compose d’un lagon principal d’une circonférence d’environ 90 km comportant 5 iles hautes et d’environ 18 motus. Nous en avons visité une petite partie…
 

Ile principale de Mangareva, au village de Rikitéa : 

C’est là que se trouve le mouillage principal de l’archipel, donc là que l’on trouve quelques boutiques pour l’appro alimentaire. Mais pas de fruits ou de légumes, ou seulement en boite, pour le frais il faut compter sur la gentillesse des locaux qui nous autorisent à « casser » pamplemousses, citrons, goyaves, papayes, urus (fruit à pain) ou bananes. Deux bateaux ravitaillent l’ile environ une à deux fois par mois et ramènent entre autres des oignons, carottes, pomme de terre, choux et tomates parfois… Mais il faut s’y prendre de bonne heure, car 2 jours après toutes les caisses sont vides !


 

Le bateau d'avitaillement à RikiteaLe bateau d'avitaillement à Rikitea

Le bateau d'avitaillement à Rikitea

47. Archipel des Gambier : MAI 2018

Juste avant notre départ, nous partons chercher du frais dans la nature et nous ramenons pamplemousses, citrons, un régime de banane, des papayes vertes et mures, des aubergines, des urus (fruits à pains), des fruits de la passion… 3 sacs à dos plein, sauf qu’on n’a pas pris le chemin le plus court et du coup nous arrivons au bateau de nuit, éreintés mais chargés… avec environ 17 km dans les pattes….

 

47. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018

Quand nous sommes au mouillage de Rikitea, certains jours, les enfants viennent à bord à la nage, voir Swann. Un vendredi après midi, ils s’étaient tous donné rendez-vous sur Coyote et nous avons eu le droit à la visite d’une vingtaine de petits mangaréviens… Du coup, quand nous nous promenons dans les rues avec Swann, tous se retournent et l’appelle, c’est la star du village….


 

47. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 2018

Nous escaladons le Mont Duff qui est le Mont le plus haut de Mangareva et de l’archipel, soit 441 mètres, de là-haut les panoramas sont à couper le souffle. Le must : sur le chemin on trouve des framboises sauvages. Nous en ramassons pour faire une magnifique tarte aux framboises… Quel luxe !

 

47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
Ballade au Mont DuffBallade au Mont Duff
Ballade au Mont DuffBallade au Mont Duff

Ballade au Mont Duff

47. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 2018

Motu de Tauna :

C’est un petit îlot isolé sans habitant, nous y passons 4 jours. 
Plume est heureuse car elle peut enfin descendre du bateau. Elle n’est pas descendue depuis Panama, donc cela fait un peu plus d’un mois. Lors de nos formalités d’entrée à la gendarmerie de Rikitéa la gendarmette nous a rappelé que nous ne pouvons pas descendre nos animaux car auparavant ils doivent être vu par un vétérinaire et le plus proche se trouve à Tahiti ! Elle nous précise gentiment que nous pouvons la descendre sur les motus, là ou il a personne et là ou elle ne peut pas la voir !
Les plongées en snorkelling sont sympas autour de ce motu, à chaque plongée, les requins « pointe blanche » et « pointe noire » viennent nous voir, ils ne nous veulent aucun mal, ils sont curieux…

 

47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
A Tauna....A Tauna....

A Tauna....

Ile de Taravai :

L’ile de Taravaï est notre destination suivante. Là aussi Plume se promène sur l’ilot attenant…. 
Tous les dimanches midi, Valérie et Hervé, deux habitants organisent un barbecue chez eux avec l’ensemble des bateaux qui sont au mouillage ici. Chacun ramène viandes à griller, salades… et partage. Nos hôtes sont d’une grande gentillesse et très accueillants, nous y passons un moment très agréable…


 

47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
A Taravaï....A Taravaï....
A Taravaï....A Taravaï....A Taravaï....

A Taravaï....

Ile d’Aukena :

Aukena se situe face au village de Rikitea. C’est l’ile de Bernard et Marie-Noëlle. Nous y passerons une bonne semaine. Le mouillage est bon, nous mouillons dans seulement 4 mètres d’eau et proche de la plage. Ainsi, nous pouvons descendre en paddle, canoë ou même à la nage, pas besoin de descendre l’annexe. Pascal en profite pour refaire en résine le tableau arrière du moteur de l’annexe qui s’est complètement désintégré pendant la traversée… Là nous rencontrons l’équipage du bateau Chaïtan composé de 3 couples de jeunes. Bernard nous emmène découvrir son île, nourrir ses cochons. Marie-Noëlle nous fait découvrir de bonnes recettes à bases de coco… Pour les remercier nous organisons un repas sur Coyote avec  3 des bateaux au mouillage.


 

47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
A Aukena....A Aukena....
A Aukena....A Aukena....

A Aukena....

Ile d’Akamaru :

Nous grimpons sur le petit Ilot AMAKU, là, la vue est magnifique, Plume se défoule… Les cabris s’enfuient.
Nous rencontrons Noëlla et sa famille, lui fait du miel et Noëlla fabrique de joli collier de coquillages qu’elle envoie à Tahiti pour être vendus aux touristes. La vie y est paisible… 


 

47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
47. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 201847. Archipel des Gambier : MAI 2018
A Akamaru....A Akamaru....A Akamaru....

A Akamaru....

Le 30 mai, nous profitons d’une fenêtre météo sans trop de vent (malheureusement notre safran bâbord n’a pas repoussé pendant cette escale !) pour prendre la direction d’Apataki, avec un stop prévu pour Hao, à 460 miles d’ici. 

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :