Au fil de l'eau à bord de ISLANDS COYOTE

Voyage autour du monde sur le catamaran Islands Coyote en famille. Départ du voyage : Ile Maurice.

40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017

40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 201740.CURACAO : du 03 au 24 octobre 201740.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017

Nous quittons Bonaire le 03 octobre, direction Curaçao. Sauf que nous nous arrêtons  pour la nuit à Klein Curaçao (Petit Curaçao), c'est une petite Ile touristique très jolie, le mouillage est agréable, l'eau est super claire. A partir de 16h, l'ile est désertée de tous ses touristes qui repartent vers Curaçao à bord des quelques bateaux qui sont là. Dernier bain pour nous digne de se nom avant longtemps car il paraît que le mouillage de Spanish Water n'est pas top. Pendant que le déssalinsisateur tourne pour remplir les tanks, nous en profitons pour explorer les fonds autour du Coyote. Pour une fois, j'ai pensé à prendre du pain et j'ai le plaisir d'avoir deux jolis Anges français qui viennent picorer le pain dans mes mains... Le soir c'est "dernière soirée à bord de SEAYOU", demain nos routes se séparent car ils prennent la direction du carénage pour sortir le bateau, puis ils s'envolent pour la France retrouver la famille pendant quelques jours.
 

Le joli mouillage de Klein Curaçao....

Le joli mouillage de Klein Curaçao....

Quand faut y'aller, faut y'aller... le lendemain matin, les ancres sont relevées et le cap est mis sur Spanish Water à Curaçao. C'est une grande baie bien fermée, sauf que les zones de mouillages ne sont pas très grandes et il y a beaucoup de bateaux... Nous tournons quelques minutes entre les différentes zones de mouillages et décidons de jeter l'ancre derrière un joli ketch bleu.  A peine terminée la manoeuvre qu'un véliplanchiste arrive et nous crie gentiment de ne pas rester là car nous sommes en dehors de la zone, que nous gênons les véliplanchistes du  club en face et que la police va venir nous demander de bouger. Pas têtus, nous relevons et continuons notre quête d'un endroit sécurisé pour "garer" le Coyote. C'est dans la zone C, que nous mouillons pour la deuxième fois. Seulement là, le capitaine n'est pas satisfait du tout, l'endroit ne lui plait pas. Il faut dire que nous sommes enclavé dans un petit trou avec, à quelques mètres devant et derrière, la terre ferme. Et comme pour nous aider à décider qu'il ne faut pas rester là, un grain décide de montrer le bout de son nez. Le bateau se met alors à tourner : un coup au nord, puis au sud, puis à l'est et à l'ouest, puis encore au nord.... Non vraiment ce n'est pas un bon mouillage. Sous une pluie battante nous relevons à la recherche d'une nouvelle place. Ce n'est qu'après plusieurs essais que finalement nous jetons définitivement l'ancre dans la zone B mais pas du tout satisfaits de ce mouillage. 
 

Notre priorité à Curaçao c'est de changer le barbotin. C'est la pièce du guindeau qui entraine la chaine. Cela fait quelques mois, que ça déconaille. Les symptômes : une chaine qui saute quand on relève et les maillons qui se coincent et bloquent quand on mouille. Donc très galère ! Depuis quelques temps je suis obligée de me mettre en maillot de bain pour relever le mouillage car une fois l'opération terminée, je me retrouve maculée de boue avec douche obligatoire.
 

Avant tout, nous commençons biensur par faire nos formalités d'entrée. Pour cela, il faut prendre le bus, enfin commencer par attendre le bus (environ 1 heure d'attente). Celui-ci nous emmène à Punda, quartier de la capitale Willemstad. La ville est plutôt joli avec ses façades de toutes les couleurs, semblables à celles que l'on peut trouver en Hollande. Les douanes se trouvent juste en face du marché vénézuélien. Ce sont les lanchas vénézueliennes qui sont amarrés tout le long de la jetée, les marchands sont installés les uns à côté des autres et chacun d'entre eux espèrent et font en sorte de retenir l'attention des clients potentiels que nous sommes... Là, cet étalage de toutes sortes de fruits et légumes, rangés,  sont un vrai plaisir pour les yeux.. Après les douanes, c'est l'immigration, pour y accéder nous devons emprunter le pont piétonnier flottant mobile. Seulement celui-ci n'est plus là, il est pour le moment ouvert pour laisser passer des bateaux qui rentrent au port. Du coup, nous embarquons sur le ferry. Après une bonne marche sous un soleil de plomb nous atteignons l'immigration et la capitainerie. A midi, les formalités enfin terminée nous nous mettons en quête de notre barbotin. Là aussi, il faut s'armer de beaucoup de patience. Le deuxième ship que nous visitons peut nous le commander à Saint-Martin. Seulement avant de le commander il nous faut la certitude que c'est la bonne pièce, qu'elle est bien identique à celle montée sur notre guindeau, il ne s'agit pas de la faire venir pour rien avec tous les frais que ça entraîne. Et c'est là que ça se corse une peu. Il nous faudra revenir 5 fois avant de passer commande et finalement sans avoir pu obtenir les dimensions exactes ! 5 jours plus tard la pièce arrive à Curaçao et tout juste arrivée sur Coyote, elle est aussitôt installé par le capitaine. Ouf, ça c'est fait !
 
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017

Non seulement nous sommes mouillés les uns sur autres mais en plus, du fort vent est annoncé pour toute la semaine et surtout le week-end. Décidément nous n'aimons vraiment pas ce mouillage... Comme prévu, les rafales de vent monteront durant tout le week-end jusqu'à 34 noeuds ! Donc pas question d'aller se promener, surveillance du Coyote et surtout des bateaux autour. Dans notre zone, quelques uns dérapent mais rien de méchant, il y a juste le gros ketch de devant qui casse sa patte d'oie et vient se planter à l'avant de nos étraves donc vigilance renforcée à partir de ce moment là ! Lundi, enfin le vent se calme et une belle fenêtre météo vient se dessiner. Branle-bas-de-combats, on fait vite un appro au supermarché et direction la ville pour faire la sortie.... Départ prévu pour mardi matin, pour un petit mouillage dans le Nord de l'île qui nous fera gagné 20 miles sur la Nav de mercredi qui nous mènera jusqu'au Cabo de la Vela en Colombie !

40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
40.CURACAO : du 03 au 24 octobre 2017
Mouillage de Playa Abou dans le Nord de Curaçao....Mouillage de Playa Abou dans le Nord de Curaçao....

Mouillage de Playa Abou dans le Nord de Curaçao....

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :